DIALOGUE SUR L'ALUMINIUM

Bâtir l’avenir

Alors que l’actualité nous révèle les erreurs du passé pour lesquelles nous payons le grand prix aujourd’hui, nos besoins en réfection et ajouts d’infrastructures demeurent imposants.

Au-delà de l’octroi des contrats à des firmes d’ingénieurs ou d’entrepreneurs, les prescripteurs que sont les donneurs d’ordre gouvernementaux et les firmes d’ingénierie doivent décider du choix des matériaux dans une perspective de sécurité, de coût et de durabilité.

C’est dans cette perspective que l’Association de l’aluminium du Canada (AAC) a rendu publique une étude réalisée par le professeur Scott Wallbridge et l’ingénieur et entrepreneur Alexandre de La Chevrotière, portant sur la place de l’aluminium dans les ponts et viaducs.

L’étude démontre avec amples références que l’aluminium permet de réduire considérablement la durée des travaux, tout en prolongeant de façon significative la durée de vie de l’ouvrage.

Il faut cependant donner ouverture à la prise en compte de données comme les coûts d’entretien, de durée de vie et de disposition pour donner à l aluminium sa pleine valeur.

Plusieurs centaines de viaducs et de ponts autoroutiers sont à refaire. Plutôt que d’interrompre durant six mois la circulation, on pourrait réaliser les travaux en quelques semaines avec un matériau bien québécois, tout en valorisant la transformation ici même au Québec.

Il ne manque que le signal gouvernemental.

Intervenants

Jean Simard1
Président-directeur général
Association de l'aluminium du Canada

L'Édito du président

Dernières Nouvelles

    Événements