DIALOGUE SUR L'ALUMINIUM

Impact économique

Production et marchés
L’industrie canadienne de l’aluminium primaire canadienne représente une masse critique considérable, avec 10 usines de production d’aluminium. Neuf d’entre elles sont situées au Québec et la dixième est située en Colombie-Britannique. En terme de positionnement international, le Canada est le troisième plus grand producteur d’aluminium au monde.
À découvrir


Un effet de levier important
Certains secteurs industriels ont un impact très visible dans une économie à cause du nombre élevé d’établissements de production. C’est par exemple le cas du secteur agro-alimentaire. D’autres secteurs, tel que celui de l’aluminium primaire, contribuent d’une manière plus discrète, mais tout autant réelle à l’économie québécoise.
À découvrir


Des emplois de qualité
L’industrie de l’aluminium primaire emploie approximativement 10 000 travailleurs au Québec. Avec une rémunération supérieure à la moyenne du secteur manufacturier et avec des conditions de travail compétitives (tant sur le plan des régimes de pensions privés et de la formation), l'industrie d'aluminium primaire offre des emplois de qualité.
À découvrir


L’efficacité énergétique pour une meilleure productivité
Le procédé de base utilisé dans toutes les alumineries au monde pour la transformation de l’alumine en aluminium est un procédé d’électrolyse. Ce procédé consiste en la séparation des produits désirés par le passage d’un courant électrique continu à haute intensité dans un bain à base d’alumine. L’électricité est donc essentielle à la production de l’aluminium. En fait, 30 % à 40 % des coûts de production de l’aluminium primaire sont consacrés à l'énergie.
À découvrir


Des dépenses massives et structurantes
Une des façons de mesurer les impacts économiques d’un secteur industriel consiste à établir la valeur des dépenses d’opération effectuées par les entreprises sur un territoire donné. L’industrie de l’aluminium de primaire injecte chaque année entre 2,5 milliards et 3,0 milliards $ dans l’économie québécoise. Ces dépenses locales s’appuient principalement un bassin d’expertise reposant tant sur sa main d’oeuvre directe (10 000 travailleurs) que sur un réseau de 4 500 fournisseurs des biens et services répartis tant dans les régions productrices que dans les grands centres urbains. On note de plus la présence de près de 2,000 entreprises industrielles qui transforment l’aluminium.
À découvrir

L'Édito du président

Dernières Nouvelles