DIALOGUE SUR L'ALUMINIUM

Un effet de levier important

Certains secteurs industriels ont un impact très visible dans une économie à cause du nombre élevé d’établissements de production. C’est par exemple le cas du secteur agro-alimentaire. D’autres secteurs, tel que celui de l’aluminium primaire, contribuent d’une manière plus discrète, mais tout autant réelle à l’économie québécoise. Par rapport à l’ensemble du secteur manufacturier au Québec, l’aluminium primaire occupe une part significative, notamment sur le plan des ventes et des exportations.

Un apport économique considérable

Avec huit usines au Québec et 3 % de la main-d'oeuvre manufacturière au Québec, l’industrie de l’aluminium primaire a un effet de levier remarquable de par sa productivité. Cette contribution est mise en lumière lorsqu’on l’observe dans l’ensemble du secteur manufacturier. Ainsi, l’industrie d’aluminium primaire québécoise génère :

  • 5 % des livraisons et de la valeur ajoutée (contribution au PIB) du secteur manufacturier ;
  • 7 % des dépenses en immobilisations du secteur manufacturier
  • 10 % de la valeur des exportations manufacturières.

L’industrie de l’aluminium primaire continue ainsi à faire partie de ces secteurs qui contribuent de façon substantielle au développement économique du Québec. Cette contribution se fait aussi par le biais des dépenses d’exploitation réalisées localement.

Contribution des usines d'aluminium dans le secteur manufacturier du Québec 

Légende : Bleu - Secteur manufacturier (sauf aluminium primaire) Gris - Industrie de l'aluminium primaire

Source : Statistique Canada - 2011

Une exportation dynamique

L'évolution de la part de marché d'un pays dans le commerce international d'un produit est également révélatrice de l'importance relative et du dynamisme d’une industrie nationale. L’analyse des tendances du commerce international permet de déterminer si les industries nationales se situent dans un contexte favorable à leur croissance ou non.

Au cours des dernières années, l’aluminium a disputé le premier rang des exportations québécoises avec les produits d’avionnerie. L’aluminium et ses alliages constituent ainsi près de 10% de la valeur des exportations manufacturières totales du Québec pour l’année 2011. Cette année-là, l’exportation d’aluminium devançait donc celle des secteurs de l’avionnerie (8%), du papier journal (3%), des minéraux (3%) et du matériel de télécommunications (2%).

Malgré la crise de 2008, l’aluminium québécois continue a se situer parmi les principaux produits exportés du Québec. Le graphique ci-dessous illustre la variation des exportations des principaux produits québécois exportés de même que la valeur des exportations, représentée par la grosseur des bulles. Le marché extérieur de l’aluminium s’en tire mieux que celui des principaux produits exportés du Québec. En effet, la valeur des exportations québécoises d’aluminium a connu une légère baisse (-2% par an) entre 2006 et 2011, comparativement moindre que les baisses des autres principaux produits exportés (avions et papier journal). Sur le plan du commerce international, l’aluminium primaire est le seul produit à avoir connu une croissance (1,8% par an). L’aluminium québécois se situe donc dans un marché porteur au niveau international.

Part du commerce international assumée par les principaux produits exportés du Québec

Sources : Stratégis, International Trade Center, ONU et Organisation mondiale du Commerce, 2011. Données couvrant la période 2006-2011.

Comment lire ce graphique:
  • L’axe vertical représente le taux de croissance de l’ensemble des exportations de tous les pays pour les produits identifiés pendant la période considérée (2006-2011). 
  • L’axe horizontal représente le taux de croissance des exportations québécoises sur la même période 
  • La taille des sphères représente la valeur des exportations québécoises pour 2011.

Livraisons: parmi les meilleures performances au Québec

La valeur des ventes est un indicateur important pour juger de l'importance relative d’un secteur d’activité industrielle. Lorsqu’on compare le niveau des ventes d’aluminium et de ses alliages aux autres principaux produits fabriqués au Québec, le secteur de l’aluminium arrive au troisième rang, avec près de 8 milliards $, derrière celui de la fabrication d’avions (9,9 milliards $) et celui de la fabrication des produits pétroliers (8,1 milliards $).

Livraisons pour certains secteurs manufacturiers - Québec


L'Édito du président

Dernières Nouvelles